Droit de Mémoire
Extrait de la Contribution du MIR au Forum de la société civile, Union Africaine/NEPAD, Accra (Ghana), mars 2003 MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE PROTECTION DE L'IMAGE DES PERSONNES D'ASCENDANCE AFRICAINE Le NEPAD accorde une grande importance à une appropriation rapide des TICs (Technologies de l'Information et de la Communication). Le minimum requis en mesure d'accompagnement, est de prendre des garde-fous quant au contenu de l'information/culture que les TICs véhiculent, l'idéal étant de pouvoir impulser dans le même temps, une production autonome africaine (continent et diaspora) d'information et de produits culturels audiovisuels qualitativement satisfaisante et quantitativement suffisante (1). Il importe de souligner que dans les productions occidentales massivement véhiculées par les TICs, parallèlement à la violence et aux perversions diverses, se pose le problème de la pollution par des stéréotypes bâtis lors de la construction intellectuelle du racisme. Les produits " culturels " mentionnant l'Afrique ou les personnes d'ascendance africaine, dénués de tout racisme sont encore, l'exception. Et les crimes contre l'humanité perpétrés contre les Africains au cours de la période esclavagiste et coloniale occidentale, sont encore traités sur le mode du divertissement romantique, occultant la matérialité de la tragédie des Africains et Descendants d'Africains. De surcroît, les organisations terroristes tels que le Ku Klux Klan (2) ou la World Church of The Creator, éditent librement y compris sur Internet. Il serait donc nécessaire et urgent que l'Union Africaine de concert avec les autres gouvernements intéressés, les organisations de la Diaspora et les Nations Unies, mettent en place un double dispositif (3): - de poursuite des éditeurs de produits à contenu raciste/révisionniste (presse, ouvrages pédagogiques tels que dictionnaires, encyclopédies etc., productions audiovisuelles, publicités…), et - de boycott desdits produits à contenu raciste via notamment l'orchestration de campagnes de dénonciation. En bref, à l'heure des communications par satellite (4), les personnes d'ascendance africaine requièrent plus que jamais une assistance pour lutter (5) contre le négationnisme et l'incitation à la haine raciale. -------------------------------------------------------------------------------- (1)On notera que plus que n'importe quel support spécialisé pour la lutte contre le racisme, le sexisme et les discriminations en général, ce sont les livres, enregistrements audio (à diffuser par radio), vidéo, CD-rom etc. qui restituent l'histoire dans sa globalité qui peuvent être le fer de lance de la transformation des mentalités. Par ailleurs, au plan technique, le choix de logiciels libres, ou d'une production de logiciels sous une " licence panafricaine " à créer qui adresseraient notamment les challenges des langues africaines et de l'oralité, est un enjeu politique majeur dans la perspective de la Renaissance africaine. (2 )Qui au nom de la liberté d'expression défile et brûle des croix (symbole historique du lynchage) régulièrement en toute légalité aux USA… (3)Suggestions : - Mise en place d'un " Conseil international de surveillance " - Mise en place de " médiateurs " pouvant être saisis par les victimes afin d'intervenir auprès des éditeurs pour favoriser les solutions amiables et limiter dans la mesure du possible le recours à la solution judiciaire - Mise en place d'un mécanisme particulier d'assistance judiciaire - Mise en place de listes de diffusion Internet regroupant les libraires, les enseignants et tous ceux qui le souhaitent, afin de les informer des objections émanant du " Conseil international de surveillance " (4) Satellites que les Africains et Descendants d'Africains ne maîtrisent pas, et qui peuvent à tout moment orchestrer le brouillage ou l'interruption des communications… Et c'est un aspect qui doit être pris en compte dans l'ensemble des choix organisationnels et dans la détermination de la place à accorder aux NTICs. (5) …ceci dans un contexte de concentration accélérée des " industries de la culture, de la communication et des médias " M.I.R., Forum de la société civile du NEPAD, Accra, 2003
Extrait de http://www.wasadugu.org/ Site web historique du MIR
Accueil Présentation Activités Agenda Mir TV Album Archives Contact Droit de Mémoire Colonisation Spoliation Ethnocides Déportations Esclavage Ecocide Pillage Apartheid Racisme Crimes contre l’Humanité Droit à RéparationMouvement International pour les Réparations
MIR Matinik Association régie par la loi du 1er juillet 1901 -Siège social: 3 rue du Plateau Fabre - Maison n° 5 - 97200 Fort-de-France